Tél : 01 55 58 19 00
Glossaire
A
Accès à une base de données distante.

Service d'application permettant à un utilisateur d'accéder à une base de données distante.

Accès simultané.

Situation pendant laquelle divers utilisateurs ou programmes souhaitent accéder en même temps à la même base de données.

Application.

Une application est un outil qui permet de réaliser une ou plusieurs tâches ou fonctions. Dans des termes informatiques, une application est un tout cohérent (au plan fonctionnel et technique) et autonome dans son environnement. Elle est constituée de composants logiciels de base (structure de stockage de données, librairies, protocoles, interfaces conversationnelles…) pour automatiser un ou des « processus » qui répondent à l’expression d’un besoin.

Archivage.
L’archivage est une opération consistant à enregistrer des données sur un support de stockage magnétique ou optique, après avoir numérisé et indexé un document ou un ensemble de documents. L’archivage se caractérise par une durée de conservation des données de moyen et long terme. L’archivage des données nécessite la prise en compte les changements éventuels dans le système d’information (modifications de formats, d’environnements ou d’utilisateurs) pour empêcher l’altération des données.
B
Bande passante.

Capacité d'une voie de communication à transmettre des données. Dans l'univers du stockage, elle est calculée en Mo/s.

Batch (ou lot en français ).

Un traitement des données par batch est un enchaînement automatique de commandes sans intervention d'un opérateur. Les traitements par batch sont principalement utilisés pour des tâches automatisées, comme pour la gestion des comptes sur le parc informatique d'une entreprise par exemple.

Bridge (ou pont en français).
Utilisé dans l’architecture Fiber Channel, un bridge permet de convertir un lien de type SCSI vers un lien de type FC. Ce périphérique de type SCSI s’interconnecte avec une architecture SAN.
Buffer.
Le buffer est la capacité en mémoire vive généralement intégrée dans les périphériques de stockage. Il reçoit les informations et les stocke en attendant que la partie mécanique soit apte à l’inscrire sur le média magnétique. Le buffer évite ainsi les attentes liées aux parties mécaniques du périphérique.
C
Capacité de stockage.

Volume de données qu'un dispositif de stockage peut contenir (Mo, Go, To ou plus).

Cartes HBA (Host Bus Adapter).

Les cartes Host Bus Adapter, généralement une carte PCI, assure l'interface entre un matériel et un réseau de type SAN Fibre Channel, SATA ou SAS.

Chiffrement.

Le chiffrement, parfois appelé cryptage.

Cluster.
En réseau et système, le cluster désigne un ensemble de deux serveurs au minimum partageant une baie de disques commune. Un cluster est alors un ensemble de données ou d'éléments présentant des similarités. Cette architecture en grappes permet le partage des données, la continuité de service (grâce au basculement d’un serveur à un autre en cas de déficience) et la modularité ( adjonction aisée de modules).
Contrôleur.
Un contrôleur est un circuit électronique spécialisé dans la gestion d'un périphérique. Le contrôle électronique du fonctionnement des disques s’exerce à 2 niveaux : -Chaque unité de disque (appareil de lecture écriture incluant les têtes et plateaux) incorpore une carte électronique qui agit pour le seul compte du lecteur. Elle contrôle l’asservissement des moteurs linéaires chargés de maitriser la position et le déplacement des têtes. Elle code et décode les informations enregistrées. Elle détecte et corrige les erreurs élémentaires d’écriture et de lecture. -Les unités de disque fonctionnent par ailleurs en grappe sous le contrôle d’une carte appelée contrôleur. Cette carte assure la mise en œuvre des conventions d’interface établies entre les unités de disques et le bus de l’unité centrale auquel elle est connectée.
CPU.

Le processeur, Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement » . Composant essentiel d'un ordinateur qui interprète les instructions et traite les données d'un programme.

D
DAS (Direct Attached Storage).
Ce type de réseau utilise un déploiement de périphériques de stockage dédiés pour chaque serveur. Elle ne garantie pas l’exploitation optimale des ressources disponibles. Les environnements DAS impliquent souvent l’utilisation d’interfaces de stockage et d’administration multifournisseurs.
Data OntapTM.

Système d'exploitation propre à NetApp. Ce micro-noyau s'installe en quelques secondes sur les Filers NetApp. Il présente des fonctions de sécurisation, de réplication, de virtualisation, de sauvegarde et de supervision.

Datacenter.

Service utilisé pour remplir une mission critique relative à l'informatique et à la télématique. Il comprend en général un contrôle sur l'environnement (climatisation, système de prévention contre l'incendie, etc.), une alimentation d'urgence et redondante, ainsi qu'une sécurité physique élevée.

DBA.

Data Base Administrator = responsable de la conception, de la mise en oeuvre et du fonctionnement de l'administration et de la maintenance de la base de donnée de l'entreprise.

Débit.
Le débit désigne la quantité d’informations qui circule par unité de temps en un point donné d’un système et particulièrement à l’intérieur d’une liaison ou d’un bus d’entrées sorties. Dans les systèmes complexes, le débit est la résultante de plusieurs phénomènes superposés. Il est inutile par exemple de disposer d’une unité de disques délivrant de l’information à un débit très élevé si en aval un engorgement interdit l’accès à la mémoire destinée à recevoir l’information. Les mémoires tampon et les dispositifs de cache jouent un rôle déterminant dans l’optimisation globale de débits des systèmes.
Déduplication.
La déduplication consiste en une opération informatique qui croise différents fichiers pour éviter les doublons. La déduplication sert à enrichir un fichier de référence avec les données d’un ou plusieurs fichiers externes. L’opération de déduplication peut aussi ne concerner qu’un fichier unique, afin d’en optimiser l’utilisation, il s’agit alors dé doublonnage de fichier.
Director.

Un director est un switch FC de plus de 64 ports. Leur disponibilité étant cruciale, les directors intégrent des alimentations doubles, des ventilations doubles...Le nombre de ports est évolutif via des apports de cartes additionnelles.

Disaster Recovery Plan.

(DRP) plan de récupération sur incident. Etape prévoyant le transfert puis la reprise progressive de l'exploitation dans un centre de secours.

Disponibilité.

Capacité d'un système d'information à assurer ses fonctions sans interruption au moment précis de la demande. La mesure de la disponibilité d'un système s'effectue en pourcentage. Les 5 neufs ( 99,999%) induisent par exemple une indisponibilité maximiale de 5 minutes par année.

E
Enregistrement et encodage.
Pour stocker les données sur la surface magnétisable des disques, les têtes d’écriture mettent en action des électro-aimants. Les particules magnétisables à la surface du disque s’alignent dans la direction qui leur est ainsi imposée. Un processus inverse permet la phase de lecture. Les champs magnétiques produits par les particules magnétisées sur les plateaux créent de faibles courants dans les bobines de l’électro-aimants des têtes. Le sens de ces courants révèle celui du champ inducteur et du fait la valeur de l’information stockée.
F
Fiber Channel.
Le Fiber Channel est une topologie et un protocole de transport utilisés pour envoyer à haut débit des données de niveau bloc entre serveurs et stockage. Les configurations FC utilisent des câbles en fibre optique connectés à des switchs, des adaptateurs de bus hôte (HBA) ou des contrôleurs Fibre Channel.
Formatage.
Avant l’utilisation d’une unité de disque magnétique, il est nécessaire de procéder à une opération appelée formatage ou initialisation. Le formatage inscrit des codes sur le disque, qui se trouve ainsi divisé radialement en secteurs. La reconnaissance de ces secteurs par les têtes de lecture permet d’appliquer une stratégie de stockage sur disque : le formatage autorise l’application d’un dispositif d’adressage faisant référence aux numéros qui identifient sans ambigüité chacun des secteurs créés lors du formatage. Le formatage fixe la taille des blocs et crée la ou les tables d’allocation des fichiers. Le formatage fini, l’espace disponible pour les données apparaît inférieur à l’espace réel du disque. La différence provient des tables implantées et des espaces volontairement aménagés sur les secteurs.
G
Gestion des quotas.
La gestion des quotas permet de limiter le volume des données pouvant être stocké sur un volume ou un fichier partagé, de façon à éviter une utilisation de la totalité de l’espace disque.
H
Haute disponibilité.

(HA) Ensemble des mécanismes de tolérance de pannes assurant un certain niveau de service et de performances en cas de défaillances du système.

Http.

Ptocopole de transmission de documents hypertextes ou hypermédias entre un serveur web et un utilisateur web.

Hub.
Cet équipement matériel permet l'interconnexion réseau de plusieurs machines. Le hub permet de connecter plusieurs machines (ordinateurs ou périphériques) entre elles. Le mot Hub, qui veut dire moyeu, provient de la représentation en étoile que l'on fait de cette interconnexion. Cette représentation s'assimile à un moyeu de roue.
I
ILM.

Information Lifecycle Management Il s’agit de l’automatisation intelligente du stockage et de l’archivage des données non structurées. Il permet de gérer les différents éléments de stockage (réseau SAN, commutateurs, serveurs NAS, dérouleurs de bandes) pour déplacer, archiver les données, voire les détruire lorsqu’elles deviennent obsolètes.

Iscsi ( Internet Small Computer System Interface).
Cette norme de réseau de stockage de type IP (Internet Protocol) permet de transporter les commandes SCSI sur un réseau IP. Cette norme facilite le transfert de données via les réseaux intranet, LAN, WAN et via Internet pour plus de flexibilité dans la gestion du stockage.
L
LAN.

Local Area NetWork. Système de communication privé reliant en réseau les équipements informatiques d'une entreprise dans une zone délimitée géographiquement.

Latence.

La latence (aussi appelée lag) désigne le délai entre le moment où une information est envoyée et celui où elle est reçue. Il s'agit en général d'un intervalle entre la fin d'un événement et le début de la réaction à celui ci, par exemple le délai entre une requête sur un médium de stockage de données et le début de transfert de celles-ci. Les latences les plus importantes sont générées par des déplacements mécaniques, par ex. sur un disque dur par la positionnement de la tête de lecture.

Librairies à cartouche.
Les automates mécaniques simplifient la manipulation des cartouches entre un magasin entrée, sortie et le poste de lecture écriture. Ces petits robots gèrent entre 10 et 20 cartouches offrent 3 modes opératoires différents : Mode manuel : un opérateur provoque les alimentations de cartouches dans le poste de lecture Mode automatique : enchainement des cartouches est automatisée Mode système : les programmes contrôlent eux même à leur guise les opérations successives dans le poste de déchargement Les grandes librairies automatisées appliquent des principes analogues à des collections de plusieurs centaines ou de plusieurs milliers de cartouches. L’encombrement et le cout des lecteurs ne permettent pas une multiplication infinie.
LTO.

LTO (Linear Tape Open) est une technologie de stockage open-source sur bande magnétique, développée conjointement par HP, IBM et la division stockage de données de Seagate devenue Certance, puis qui a été rachetée par Quantum, elle-même à l'origine du SDLT, le format qui dominait le marché et contre lequel LTO Ultrium s'est imposé, en partie grâce à son format ouvert.

LUN.

Un LUN (Logical Unit Number) est un "identifiant d'unité logique", c'est à dire un pointeur vers un espace de stockage.

M
Machine virtuelle.

Environnement virtuel, créé par le processeur et le système d'exploitation, semblant être un système informatique complet, à la disposition exclusive d'un utilisateur, alors qu'il est basé sur le partage des ressources et sur un mode qui lui permet de faire fonctionner divers programmes en même temps.

Mégaoctets.

1 mégaoctet = 1 000 000 octets
Quelques idées de correspondance :
2 Mo = photo numérique haute définition
10 Mo = 1 minute de son Hi-Fi
100 Mo = 1 pile livre de 1 mètre de haut
500 Mo = 1 CD ROM

Micro-noyau.

Partie fondamentale de certains systèmes d'exploitation. Elle gère les ressources de l'ordinateur et permet aux différents composants — matériels et logiciels — de communiquer entre eux.

Mirroring.

Action d'écriture sur le disque en service et simultanément sur un disque en mirroir en local ou a distance.

N
NAS.
Ce système de stockage connectable directement sur le réseau local est utilisable, en principe, par tous les serveurs et postes de travail de ce même réseau. Un serveur NAS est un serveur de fichiers. Le dispositif NAS ne dispose pas de son propre système d’exploitation mais utilise un micro noyau dédié à la gestion des entrées-sorties comme NFS (environnement Unix), SMB/CIFS (DOS/Windows) ou NCP (Novell Netware).
NDMP.

NDMP, acronyme de Network Data Management Protocol désigne un protocole de communication "ouvert" utilisé pour la sauvegarde des équipements dit "NAS" (Network attached storage) sur un réseau.
Il doit permettre (en environnement hétérogène) une meilleure communication entre équipements de stockage et logiciels de sauvegardes. Via ce protocole, un NAS peut se sauvegarder de manière autonome vers un périphérique ou un robot de sauvegarde via SCSI, FC ou Ethernet Gigabit.

 

NFS.

Network File Sytem. Protocole d'accès à l'information via réseau IP.

NFS.

Le système de fichiers en réseau (Network File System ou NFS) est un protocole développé par Sun Microsystems qui permet à un ordinateur d'accéder à des fichiers via un réseau. Le système de fichiers en réseau permet de partager des données principalement entre systèmes UNIX. Des implémentations existent pour Macintosh ou Microsoft Windows.

P
PCI E.

Le bus PCI Express (Peripheral Component Interconnect Express, noté PCI-E ou 3GIO pour «Third Generation I/O»), est un bus d'interconnexion permettant l'ajout de cartes d'extension dans l'ordinateur. Le bus PCI Express a été mis au point en juillet 2002. Contrairement au bus PCI, qui fonctionne en interface parallèle, le bus PCI Express fonctionne en interface série, ce qui lui permet d'obtenir une bande passante beaucoup plus élevée que ce dernier.

Plateforme.

Structure matérielle d'un système informatique, principalement basé sur le système d'exploitation utilisé.

R
Rack.

Un rack (de l'anglais rack, râtelier) est un bâti très souvent métallique à tiroirs ou glissières recevant les coffrets des appareils électroniques ou informatiques de taille normalisée aux dimensions standard de 19 pouces (48,26 cm) de large pour 17 pouces (43,18 cm) de profondeur. Il existe maintenant des racks spécialisés de tailles différentes. De nos jours, en informatique, un rack sert à stocker plus de machines sur une même surface. Les racks servent à empiler les machines les unes sur les autres.

RAID.

Redundant Array of Independent Disks = matrice redondante de disques indépendants. Technologie qui tire profit de l'utilisation de plusieurs disques durs, en général de manière redondante, afin d'améliorer certaines caractéristiques essentielles de l'ensemble en fonction du type de RAID choisi, qu'il s'agisse de la tolérance aux pannes, de l'intégrité des données, ou des performances de l'ensemble.

RAID (Redundant Array of Independent/Inexpensive Disks).
Un raid désigne une technologie permettant de stocker des données sur de multiples disques durs, en général de manière redondante, afin d'améliorer certaines caractéristiques essentielles de l'ensemble en fonction du type de RAID choisi, qu'il s'agisse de la tolérance aux pannes, de l'intégrité des données, ou des performances de l'ensemble.
Réplication des données.
La réplication constitue à répliquer des données vers un autre système/site via un réseau local ou SAN. Il s’agit d’une mise en miroir des données entre 2 baies de stockage – en général situées dans 2 centres informatiques distants – permettant une disponibilité maximale en cas de défaillance sur l’un des site.
S
SAN.
Le réseau de stockage SAN (Storage Area Network) est un réseau avec plusieurs ordinateurs partageant les ressources informatiques clés, telles que les applications, les serveurs, les fichiers et les imprimantes partagées. Ce réseau à haut début est spécialement conçu pour permettre aux serveurs de partager des périphériques de stockage tels que baies de stockage ou librairies de bandes. Sa portée peut être étendue à plusieurs sites à des fins de sauvegarde et d’archivage.
SATA.

Serial Advanced Technology Attachment Cette technologie d’interface pour les disques durs ATA offre le coût par Mo le plus bas et est idéale pour le référencement de données peu sollicitées.

Sauvegarde.
La sauvegarde (backup en anglais) est l'opération qui consiste à dupliquer et à mettre en sécurité les données contenues dans un système informatique. La sauvegarde est caractérisée par une durée de conservation des données de court terme (moins d’un an), avec une pérennité faible (tributaire de l’organisation informatique et de la mémoire de l’exploitant). L’indexation des données sauvegardée est basée exclusivement sur le nom du fichier ou du volume utilisé.
SCSI (Small computer System Interface).
Ce standard définit un bus informatique servant à interconnecter un ordinateur à des périphériques ou à un autre ordinateur. Le terme bus désigne l’ensemble des lignes de communication véhiculant les données numériques entre le processeur, la mémoire vive et les divers périphériques.
SMTP.

Le Simple Mail Transfer Protocol (littéralement « Protocole simple de transfert de courrier »), généralement abrégé SMTP, est un protocole de communication utilisé pour transférer le courrier électronique vers les serveurs de messagerie électronique.

Snapshot.
Le snapshot est une possibilité de dupliquer des données au sein d’un serveur, d’un système NAS ou d’une baie RAID et de les utiliser en tant que copie de données tout en occupant un espace disque minimal.
Stockage de données.
Le stockage de données permet de conserver l’information en toute sécurité face à une contrainte légale ou conventionnelle, de rendre l’information disponible et la réutiliser aisément. Les données stockées ont une pérennité faible (liée à la durée de vie de l’équipement). L’indexation des données stockées est tributaire de l’application et nécessite une sauvegarde des index.
Switch.
Ce dispositif électronique sert de commutateur réseau permettant de créer un réseau informatique local Ethernet. Ce périphérique réseau est dit intelligent car le switch permet de diriger les données uniquement vers la machine destinataire.
T
Têtes de lecture écriture.
Cette pièce de métal traduit les impulsions magnétiques en signaux électriques et inversement pour permettre la lecture et l’écriture.
V
Virtualisation.
La virtualisation est l’action d’intégrer un ou plusieurs services ou fonctions avec des fonctionnalités additionnelles, dans le but de fournir des abstractions utiles. Cet ensemble de technologies vise à supprimer les limites des ressources de stockages physiques par le regroupement de toutes les ressources disponibles, indépendamment de leur emplacement en un ensemble virtuel unique.
W
WORM.

Capacité des disques ou des bandes à garantir le fait d'une donnée stockée ne peut plus être supprimée ou modifiée.

Write Once Read Many (WORM) est une technologie associée à certains supports de stockage non effaçables. Ces supports permettent l'écriture de données mais ne permettent pas l'effacement. Il est donc possible d'écrire une fois (Write Once) et de lire autant de fois que souhaité (Read Many) sans jamais pouvoir physiquement effacer la donnée écrite.

Il existe deux catégories de WORM : les véritables WORM, où l'écriture des données constitue une modification physique et irréversible du support de stockage, et les pseudo WORM, qui sont des systèmes effaçables qui ont été bloqués pour ne pas effacer.

  • WORM non réinscriptible : disques optiques numériques, CD-R, CD-WORM, DVD-R, UDO true WORM et/ou compliant
  • WORM réinscriptible : bandes magnétiques avec un lecteur/enregisteur bloqué pour empêcher les mises à jour, disques magnétiques avec des micro programmes (firmware) interdisant les mises à jour et suppressions, SAN et NAS également bloqués.

La seconde catégorie n'est pas considérée comme acceptable pour disposer des documents électroniques par la norme Le WORM NF Z 42-013 qui préconise exclusivement le WORM non réinscriptible comme support d'archivage. A noter que cette norme française est en cours de révision (commission de normalisation 171 de l'AFNOR) pour lever cette restriction non-conforme à la réalité des technologies de stockage.